5 moments légendaires des sports d'hiver suisses et les tenues qui vont avec

Deux fois double champion olympique

Simon Ammann participa à 16 ans aux Jeux Olympiques de Nagano - mais il y eut un succès mitigé. L'expérience olympique développa tout son potentiel pour lui quatre ans plus tard : le 10 février 2002, Simon Ammann conquit la médaille d'or au petit tremplin. Et ce, sans jamais avoir gagné de coupe du monde. Si ce n'était pas encore fait, toute la Suisse a offert une place de choix dans son cœur à "Simi en or" au moment où il crie "Voll geil!" ("carrément génial !") dans le micro, prend Beni Thurnheer dans les bras et adresse ses salutations à son village natal.

Quelques jours plus tard, le "Harry Potter des airs" triomphe sur le grand tremplin et assure sa place de super-star du sport suisse avec sa deuxième médaille d'or. Réitérant l'exploit de remporter deux victoires aux Jeux Olympiques d'hiver de Vancouver en 2010, "Simi en or" devient le sauteur à ski suisse le plus récompensé en compétition individuelle olympique et le champion olympique suisse ayant remporté le plus de succès au monde. Légendaire.

 

Prouesse fatale

Tanja Frieden remporte une médaille d'or sensationnelle de boarder cross aux Jeux Olympiques de Turin. Mais ce qui rend cette histoire réellement légendaire, c'est la manière dont cela s'est produit : le 17 février 2006, la finale dames semble être décidée. Lindsey Jacobellis mène de loin depuis le début et elle gagne de plus en plus d'avance. Plus personne ne doute de la victoire de Jacobellis. Puis survint une erreur fatale.

Celle qui était alors en tête attrape sa planche de la main lors de l'avant-dernier saut en une prouesse technique inutile et tombe à l’atterrissage. Tanja Frieden la dépasse en toute sérénité, maîtrise la dernière rampe avec souveraineté et remporte dans la foulée la médaille d'or ! Et pour rendre justice à ce moment légendaire, voilà la finale dans son intégralité en vidéo.

Joué dans l'ivresse

Après avoir été éliminée avant les quarts de finale de la coupe du monde de 2011 et de 2012, l'équipe nationale de hockey sur glace de Suisse entama la coupe du monde de 2013 en Suède et en Finlande avec peu d'ambition. Dans le même groupe que les éternels favoris que sont la Suède, le Canada et la Tchétchénie, leurs chances semblaient très minces. Mais il en alla tout autrement.

 

Les Suisses se catapultèrent en quart de finale après trois victoires consécutives contre les équipes favorites et se mirent en tête du groupe avec 20 points sur 21. Et les Suisses continuèrent de remporter des victoires - en quart de finale contre la République tchèque (2:1) et en demie-finale dans un match exceptionnel contre les États-Unis (3:0). Ce n'est que lors de la finale que la Suède ne leur laissa aucune chance (1:5). Il s'agit à ce jour de la plus grande victoire d'une équipe nationale de hockey sur glace suisse (depuis leur première participation à une finale lors de la coupe du monde de 1935) et d'un moment qui restera à jamais gravé dans les mémoires comme un moment légendaire dans le sport d'hiver Suisse.

Fièvre de l'or légendaire dans le ski suisse

La coupe du monde de ski de 1987 à Crans-Montana reste la plus réussie de tous les temps pour les Suisses. A la fin de cette coupe du monde à domicile, la délégation suisse avait remporté huit des dix médailles d'or. Pirmin Zurbriggen, Maria Walliser et Erika Hess sont acclamées pour leur double titre de championnes du monde et dans la catégorie messieurs, on compte même un Suisse à quatre médailles.

Et parce que c'est si bon, voilà un chouette résumé de la coupe du monde de ski de 1987 (et la musique qui va avec).

 

Le prodige de Sotchi

Lorsque Dario Cologna se déchire plusieurs ligaments à la cheville droite le 11.novembre 2013 en courant, la mission "or olympique" semble avoir échoué avant même d'avoir commencé. Mais Dario Cologna est un véritable combattant : il se fait immédiatement opérer et chausse ses skis cinq semaines plus tard à peine. Il participe à un premier concours après sa blessure le 10 janvier à la Continental Cup à Chamonix, moins d'un moins avant les Jeux Olympiques d'hiver à Sotchi.

La performance qu'offre Dario Cologna le 9 février 2014 est tout bonnement incroyable. Dans une course parfaite d'un point de vue tactique, il remporte sa deuxième médaille d'or olympique en poursuite sur 30 km lors de sa première course à Sotchi, trois mois seulement après sa déchirure des ligaments. Quelques jours plus tard, il remporte sa troisième médaille d'or et assure ainsi son statut de légende suisse du ski de fond !

Et c'est comme une légende que Dario Cologna est accueilli en Suisse après son retour. Et nous trouvons qu'il l'a bien mérité !

 


Vous n'avez pas trouvé ce qui vous convient ?

Cliquez ici pour voir notre gamme complète de snowboards :

Vers l'assortiment