Laurien van der Graaff -  Espoir olympique en ski de fond

Laurien van der Graaff (30) a remporté sa première victoire en Coupe du monde pour l’ouverture du Tour de Ski 2017/18 à Lenzerheide – en tant que deuxième skieuse de fond suisse – et est donc au meilleur de sa forme pour les Jeux olympiques d’hiver à PyeongChang 2018. Dans une l’interview, l’athlète parle de sa passion à OCHSNER SPORT.

Laurien, comment as-tu découvert le ski de fond?

Jusqu’à l’âge de mes 15 ans, j’ai pratiqué divers sports: tennis, ski, football et également du ski de fond. Finalement, je suis restée au ski de fond, car le groupe d’entraînement me plaisait particulièrement.

Qu’est-ce qui te fascine le plus dans le ski de fond?

En fait tout, mais peut-être en particulier le fait qu’il faille avoir un top niveau dans tous les domaines, que ce soit en matière d’endurance, de force ou de technique.

Que conseilles-tu aux débutants qui souhaitent se mettre au ski de fond pour la première fois?

Je leur répète toujours que, quand on commence le ski de fond, il faut être prêt à souffrir un peu au début. Le premier essai est incroyablement astreignant, on tombe souvent, mais dès la deuxième tentative, on parvient rapidement à une belle sensation de glisse, on fait rapidement des progrès, pour plus de plaisir. Et de ne pas s’habiller trop chaudement, le ski de fond n’a rien à voir avec le ski. Je vois toujours encore des débutants dans des vestes et des pantalons de ski, ils ont toujours vite beaucoup trop chaud.

Quels sont les 3 gadgets que tu as toujours avec toi lors de chaque entraînement?

Une montre pour mesurer la fréquence cardiaque, quelque chose à boire et, bien sûr, je ne sors jamais sans un Buff.

Tu as participé en 2014 à Sotschi pour la première fois aux Jeux olympiques. Quelle est l’expérience qui te servira cette année?

Les premiers Jeux olympiques étaient très impressionnants et chargés en émotion pour moi. Je me suis peut-être un peu laissée distraire et intimidée par tout ce que de telles compétitions impliquent. Cette fois-ci, j’essaierai d’en profiter un peu plus et de les aborder avec plus de calme.

Comment te prépares-tu aux Jeux olympiques d’hiver à PyeongChang?

Lors d’une semaine d’entraînement normale, je m’entraîne deux fois par jour env. 2 heures, notamment sur les skis, classiques et skating env. à 50:50, l’entraînement de force et également la course. Au cours d’une semaine de compétition, le tout est quelque peu réduit, car il y a des jours de voyage et il faut être frais pour les courses.

Quelle est la pièce de la collection olympique qui te sera la plus utile?

L’épaisse veste en plume car il est important, lors des phases de compétition, d’économiser de l’énergie. Il est primordial que je n’aie jamais froid, c’est pourquoi je m’habille toujours extrêmement chaudement.

Peux-tu nous dévoiler ton porte-bonheur personnel?

Tous mes porte-bonheur seront assis à la maison devant la télévision à me tenir les pouces: ce sont ma famille, mes amis et tous mes fans!

OCHSNER SPORT souhaite bonne chance à Laurien van der Graaff et une saison couronnée de succès.


Lauriens Favorites