icons/order/deliveryCreated with Sketch. Envoi gratuit icons/order/return_in_storeCreated with Sketch. Retour gratuit en magasin icons/order/paymentCreated with Sketch. Tous les moyens de paiement courants
icons/arrows/arrow_default-smallCreated with Sketch.
OchsnerSport_Stories_Loic_Meillard_1

CHANGEMENT DE PERSPECTIVES

Le skieur Loïc Meillard compte parmi les jeunes talents les plus prometteurs de la Fédération suisse de ski. Mais ce que beaucoup ne savent pas, c’est qu’il n’est pas seulement un skieur surdoué, mais aussi un photographe plutôt talentueux. Nous allons donc te montrer le playground suisse sous un autre angle: celui de Loïc et de son appareil photo.

TEXTE ISABELLA BIGLER | PHOTOS LOÏC MEILLARD

« LORSQUE JE PRENDS UNE PHOTO, C’EST POUR MONTRER UN INSTANT PARTICULIER. QUELQUE CHOSE QUE J’AI VÉCU DE MES PROPRES YEUX.»

Un skieur professionnel est souvent en déplacement. Loïc Meillard souhaiterait bien volontiers rapporter chez lui encore plus d’instantanés de ces voyages que de médailles lors des compétitions FIS. C’est ainsi qu’il a embarqué son appareil photo avec lui. Depuis, la photographie est devenue un passe-temps auquel il consacre de plus en plus de temps. Loïc semble même y trouver une forme d’équilibre: «Lorsque je passe des semaines entières à skier, toujours en déplacement, cela m’aide un peu à débrancher de temps en temps», nous confie le jeune Neuchâtelois. Chacune des images qu’il réalise a pour lui une signification bien personnelle. «Lorsque je prends une photo, c’est pour montrer un instant particulier. Quelque chose que j’ai vécu de mes propres yeux.», poursuit notre skieur de 23 ans. Ces moments peuvent survenir n’importe où: lors d’une randonnée à ski, en survolant les Alpes ou tout simplement en regardant par la fenêtre. Il ne se trouve jamais très loin d’un beau paysage. Voilà pourquoi il a fini par élire domicile dans les montagnes, là où il s’estime le plus heureux. «Seul ou accompagné, j’adore parcourir les montagnes, me retrouver au beau milieu de la nature et bien entendu profiter du paysage qui m’est offert. Cela contribue en outre à mon entraînement, c’est en fait la plus belle forme d’entraînement pour moi», affirme Loïc.

Aux futurs photographes de paysages d’hiver qui souhaiteraient suivre sa route, il donne les conseils suivants: «Il faut toujours avoir les batteries près de son corps, car elles sont très sensibles aux variations de température. Et après une séance de photo dans le froid, il est important de ne pas faire entrer directement l’appareil chez soi, mais plutôt de l’habituer lentement à la température ambiante de la pièce. Tu éviteras ainsi que de l’humidité ne pénètre dans l’appareil. En dépit de sa grande expertise, la photographie n’est pour l’instant qu’un hobby pour Loïc Meillard. Mais qui sait ce que l’avenir lui réserve. Mais laissons pour le moment ses photos s’exprimer.

OchsnerSport_Stories_Loic_Meillard_4

LE PENSE-BETE DES EXCURSIONS PHOTOGRAPHIQUES DE LOÏC

Des vêtements en nombre suffisant, de la nourriture, l’équipement de ski et un kit de sécurité en cas d’avalanche. Il faut ajouter à cela l’équipement photo lui-même: un ou deux appareils, plusieurs objectifs, un drone et parfois même un statique. Lorsqu’en hiver, Loïc sort prendre des photos, il préfère le ski de randonnée. Il transporte alors le nécessaire dans un sac à dos. En cas d’excursions prolongées, il fait un peu le tri pour ne pas se surcharger. Un seul appareil suffit amplement.

OchsnerSport_Stories_Loic_Meillard_3

Loïc Meillard adore l’hiver en Suisse. Même pendant la saison des championnats, il s’octroie de petits moments de détente dans la nature. Ce barrage se trouve non loin de chez lui. Bref, un véritable terrain de jeu... à domicile