icons/order/deliveryCreated with Sketch. Envoi gratuit icons/order/return_in_storeCreated with Sketch. Retour gratuit en magasin icons/order/paymentCreated with Sketch. Tous les moyens de paiement courants
icons/arrows/arrow_default-smallCreated with Sketch.
OchsnerSport_DanielAlbrecht_Titelbild_Header_2019

UNE PERCEPTION CONSCIENTE

Daniel Albrecht, ancien skieur suisse et ambassadeur d’OCHSNER SPORT, vit avec sa famille en Valais. Après sa carrière, il s’est formé comme préparateur mental et moni-teur de ski parce que le sport et une prise de conscience de la santé holistique sont importants pour lui. Pour la construction de sa propre maison, il a aussi délibérément opté pour une méthode de construction traditionnelle. Le bois joue ici un rôle important.

TEXTE BIRTE MUSSMANN | PHOTOS JANOSCH ABEL

Au début, il peut sembler étrange qu’un ancien skieur raconte qu’il s’est spécialisé dans la construction de maisons en bois, appelées maisons lunaires. Ce n’est pas forcément évident. Cependant, quiconque examine de plus près le parcours de Daniel Albrecht le découvrira bientôt: ce n’est qu’une autre pièce du puzzle de son CV qui s’intègre logiquement dans le tableau d’ensemble. En raison de sa blessure après la grave chute sur la Streif, le jeune homme de 36 ans a dû s’occuper minutieusement de son corps et de sa santé. Cela comprenait également la question fondamentale: où et comment est-ce que je veux vivre avec ma famille? La recherche de la réponse l’a ramené aux méthodes de construction traditionnelles et à la conscience de l’influence positive de la nature sur le corps. Dans une interview, le Valaisan nous raconte sa vision d’un habitat moderne.

Tu as déménagé avec ta famille dans ta ville natale. Elle est calme, paisible et entourée par la nature. Ces aspects étaient-ils particulièrement importants pour toi?
Daniel Albrecht: Oui, absolument. Cet endroit est ma maison. J’ai aussi l’impression que l’endroit où l’on vit devient de moins en moins pertinent pour effectuer son travail. Le «comment» est plus pertinent – en tous cas pour ma famille et moi. Et comme nous avons eu l’opportunité de mettre en pratique notre projet de maison en bois à Fiesch, c’était et c’est tout simplement l’endroit idéal.

Parlons un peu plus des maisons. Que signifie exactement le terme «maison lunaire»?
Le nom fait référence au bois à partir duquel ces maisons sont construites. Les arbres «maison lunaire» sont abattus à la fin de l’automne et en hiver, lorsque le bois contient le moins de sève et que les champignons et les nuisibles les évitent. Grâce à un repos supplémentaire après l’abattage, le bois est encore plus sec, ce qui fait gagner du temps et de l’énergie lors du séchage final. Il est particulièrement dur, stable, durable et résistant aux parasites.

Est-ce que cela signifie que la philosophie est basée sur des connaissances forestières anciennes?
Exactement. Nos ancêtres nous ont montré comment. Les arbres sont ensuite devenus des poutres et des planches. Les charpentiers travaillaient le bois, faisaient des entailles et des joints et alignaient les poutres les unes sur les autres. Tout cela fonctionne encore aujourd’hui. Je vis maintenant dans une maison qui a été construite presque entièrement en bois de la vallée de Conches: l’enveloppe du bâtiment, le plafond, les murs, les sols, les meubles, le tout sans traite-ment – sans colle, sans produits chimiques, sans isolation artificielle – uniquement du bois. Cette ambiance naturelle est unique.

D’où t’es venu cet intérêt pour le bois?
Cela a beaucoup de rapport avec mon accident de ski. Par la suite, j’ai inévitablement dû me préoccuper de ce qui était bon pour mon corps. Et cela m’a conduit à moment donné à cette architecture traditionnelle. Il y a beaucoup d’experts qui sont convaincus que le corps ressent si nous nous entourons de matériaux de construction naturels ou artificiels – et y réagissons positivement ou négativement. La nature est notre habitat originel. Je suis convaincu que ces racines sont profondément ancrées en nous et nous y sommes donc sensibles. Cela n’a pas non plus une connotation ésotérique pour moi, mais est tout à fait naturel.

On devrait donc retourner à la nature plus souvent?
Les gens veulent savoir d’où vient la nourriture qu’ils achètent. Ou les vêtements. En ce qui concerne, l’habitat, il y a encore de la marge selon moi. Mais je suis sûr que cela va changer dans les années à venir. Il suffit de regarder la Scandinavie, là-bas, ils nous montrent l’exemple. Cette harmonie avec la nature m’a toujours impressionné dans le Grand Nord. Même si je ne m’en rendais pas tout à fait compte par le passé, je constate maintenant progressivement que quelque chose de très positif est resté dans ma mémoire pendant mes voyages. Là-bas, ce mode de vie naturel a déjà gagné davantage l’es-pace urbain. Pour moi, les maisons en bois n’appartiennent pas seulement aux zones rurales.

Pour finir: que dirais-tu à quelqu’un qui reste sceptique?
Je lui poserais une question toute simple: si tu avais un chien, tu lui achèterais une cabane en bois ou en plastique? Peut-être que nous devrions nous lancer plus souvent dans de telles pistes de réflexions? Cela vaut la peine d’être conscient de ce qui vous entoure. En plus d’une alimentation équilibrée et d’une activité physique suffisante, un autre aspect impor-tant pour notre forme physique et notre santé mentale.